Votre Panier (0)

Le Chevalier à l’armure rouillée II

Le Chevalier à l’armure rouillée (deuxième partie)

Il demanda alors à Merlin…
-Se pourrait-il que je ne sois ni bon, ni gentil, ni plein d’amour?
-Qu’en penses-tu?
-Vous répondez par une question!
-Et toi, tu cherches toujours chez les autres, les réponses à tes propres questions

En se retournant le valeureux lui écrasa l’orteil. Le sage hurla et notre chevalier se fondit en excuse :
-Je ne vois pas bien avec ma visière…
-Je sais que tu ne vois pas… c’est pourquoi tu dois sans cesse t’excuser auprès des gens de leur avoir fait mal!
Comme il perdait tranquillement des forces. Un écureuil se pointa pour glisser des noix dans la visière qui, refusant de s’ouvrir, l’empêchait de s’alimenter. Le chevalier resta ébahi devant cette petite bête qu’il entendait parler. Troublé il se demanda s’il hallucinait. Mais le rongeur lui expliqua qu’être sur un chemin de quête, rendait plus sensible; c’est pour cela qu’il percevait maintenant les vibrations du monde qui l’entourait.
L’écuyer prit peur, croyant devenir fou, il voulu retrouver son épouse et son château. Il ferait serment d’être un bon époux, gentil et plein d’amour, emporterait des présents pour se faire pardonner. Surgit le souvenir de sa compagne, lui servant un ultimatum : tu enlèves cette armure ou tu ne remets plus les pieds au château. Le sage lui répondit avec compréhension que c’était très généreux de sa part d’offrir vœux et offrandes, mais un cadeau pour être un cadeau doit être accepté, autrement il devient un fardeau. Le soldat sentit alors les larmes monter; mais un chevalier en brillante armure ne pleure simplement pas! Malgré cette conscience, il ne put se retenir et pleurant amèrement il s’endormit.

Au réveil il réalisa que se battre perdait de son sens, qu’être enfermé dans cette armure lui avait posé beaucoup de pertes, dont celle d’un baiser, de humer une fleur ou d’entendre le murmure du ruisseau. Il décida donc de faire la route de la libération d’abord et avant tout pour lui-même. Aussi demanda-t-il à Merlin comment changer.
–Ce n’est pas aussi difficile qu’il n’y parait, mais tu dois cesser de vouloir sauver les princesses et te sauver toi-même. Pour ce faire tu devras visiter le château du Silence, celui de la Volonté et celui de l’Audace.

La première bataille que tu auras à livrer sera celle de t’aimer toi-même. Sache que cet objectif est impossible sans te connaitre toi-même! 
En larmes il s’évanouit, épuisé et meurtri.

Le Chevalier à l’armure rouillée – Robert Fisher – VivezSoleil

…suivez notre blog pour connaitre la suite 🙂

Laissez un commentaire