Votre Panier (0)

Faire les bons choix en écoutant les signaux de son corps

Faire les bons choix en écoutant les signaux de son corps…

Vous avez pris votre billet pour une superbe destination outre-mer, on a procédé à l’embarquement et le décollage s’est déroulé sans anicroche.

Assis tout près de la cabine vous entendez les pilotes échanger des termes techniques et manœuvres. Certains propos vous laissent perplexe, angoissé… Vous discerner une affirmation du commandant de bord au fait que ce grondement est un bruit suspect, mais qu’il va s’y accoutumer puisqu’il n’a pas le temps de prêter attention… Ainsi, lorsqu’un voyant lumineux indique une anomalie, une malfonction, il ajoute que ce n’est pas “positif” de penser qu’il pourrait s’agir d’une alarme et encore moins de donner tant de crédibilité à un bouton… En survol au-dessus de l’Atlantique vous vous sentez de plus en plus anxieux, une sensation de tension pour le moins inconfortable assaille vos viscères noués.

Je pourrais poursuivre longuement mon allégorie avec maints détails, mais je suis persuadée que je vous ai déjà mis la puce à l’oreille. Vous connaissez quelles sont chances d’un dénouement heureux à ce périple?… Évidemment, DÉVAFORABLE!
Pourquoi croyez-vous? Parce que les pilotes ne se fient pas aux signalements dicté par l’appareil! Après tout, ce n’est que de la ferraille et du plastique!
Cette éventualité est assez improbable dans un tel contexte; pourtant dans votre quotidien, vous êtes ce commandant.

Votre véhicule vous donne des indications pour son fonctionnement optimal, instant après instant. 

Dieu, les guides, l’au-delà n’interviennent d’aucune façon dans le libre-choix humain, sauf pour cette subtile dérogation : quand vous êtes à un embranchement où vous devez faire un choix, celui d’un oui ou d’un non (l’ambivalence ou le peut-être ne fait pas partie des alternatives)… vous avez des sensations PHYSIQUES qui sont agréables (oui) ou inconfortables (non).
Quand c’est non, c’est un pronostic péjoratif. Peu importe quelle est la nature de cette sensation d’inconfort, tensions, nervosités, tiraillements, d’interrogations qui ne débouchent spontanément… l’issue sera DÉVAFORABLE. Que ce soit dans une semaine, un mois, un ou dix ans! Un point c’est tout!

Un signal se déclenche sur votre tableau de bord vous disant : Porte attention! Impasse, difficultés en vue! Iceberg! Iceberg! (Vous connaissez l’histoire?) Quand la sensation physique est douce, bonne, fluide et que vous ressentez quelque chose comme de l’enthousiasme, de l’excitation… l’issue sera FAVORABLE. C’est donc un oui, jusqu’au prochain carrefour où l’opération se répétera. Simple? Bien sûr!

Cependant, vous êtes fréquemment de ces intendants qui utilisent quantités de postulats, pensées magiques et stratagèmes afin de fermer les yeux sur ce que votre dispositif de guidage met en évidence et… vous en connaissez trop bien les issues! Sachez par ailleurs que si l’écran d’un Boeing peut être défaillant, VOTRE CORPS lui, NE MENT JAMAIS!

Vous cherchez Dieu le Père, la Guidance de l’Univers? Elle est dans vos cellules PHYSIQUES, dans vos viscères! 

Si votre corps se meut harmonieux, c’est que vous l’entendez.
S’il vous largue et fait des siennes, c’est qu’il emmagasine la pression des non-entendu et non-dit par ces maux qui ne sont que des mots muselés.

L’Énergie ne disparaît à aucun prix. Agissant en catimini elle cherche constamment sa voie/voix d’expression! À défaut de la trouver elle emprunte un ou l’autre de nos nombreux tourments psychosomatiques. Nous croyons que les muscles ne sont que des muscles, les émotions que des émotions, refusant de voir le lien entre le corps et l’âme. Pourtant nos É/Motions vivent et respirent au cœur même de notre chair. Il n’y a rien de sorcier à cela.

Comment concevoir de porter l’entière Respons/habileté de ce qui nous arrive, ici dans le présent? Nous sommes rendus là dans notre cycle évolutif, ne croyez-vous pas?

Être en santé signifie «Être unifié!»

Quand nos tensions demandent notre attention, ceux-ci disent que notre âme souffre de ne pas être entendue, que nous sommes en inadéquation avec ce qui est juste pour soi. Nos indispositions nous permettent de comprendre l’écart entre notre soi formaté et notre Grand Soi, elles nous disent que nous sommes dans un soi de survie, de remplacement, de suradaptation et de négation de ce qui coule de la Source.

Voilà l’effort de notre nature véritable pour se manifester, revendiquer son déploiement. Sachez donc, que si son élan est constamment réprimé, comprimé sans pouvoir révéler ce pourquoi, le grand être lumineux que vous êtes, a choisi ce véhicule, votre flamme s’amenuisera jusqu’à plus rien. Tarie, elle s’éteindra.

Merci de partager cet article qu’à partir de mon lien
©2014. Tous droits réservés pour tous pays – www.porteurdeflambeau.com
Utilisez votre discernement par rapport à ces textes c’est la raison du libre-arbitre.

Laissez un commentaire