Votre Panier (0)

Dans quelques jours, ce sera l’été!

Dans quelques jours, ce sera l’été ;
je ne sais pas pour vous, mais personnellement après le tourbillon du printemps…
j’ai eu besoin de revenir vers la présence.
Celle qui s’installe quand on fait simplement son jardin, qu’on lave ses vitres,
qu’on repeint son patio ou qu’on joue avec son bébé chien.

On dit que les animaux ont cette façon d’être, sans pensée.
Ce faisant, le mien est mon plus grand maître.

Eh oui, pour me sortir un peu du brouhaha et m’obliger à ralentir, j’ai fait l’acquisition de Gandhi
un cokerpoo extrêmement intelligent et présent.
Non seulement il a fait ses nuits dès son arrivée à la maison et était propre le lendemain, il donne des bisous, la patte, s’essuie les pattes en entrant dans la maison, il s’assoit, se couche et marche au pas! Un docile quoi… qui est à en montrer à sa maîtresse quant à la non-résistance!

C’est une expérience fabuleuse qui me ramène en nature et à l’essentiel….
et ça me fait un bien fou! Au fait je suis un peu… non,  totalement gaga !!!

Plusieurs d’entre vous me demandent
si je redonnerai bientôt de nouvelles formations, des conférences.
Si je prends un moment d’arrêt cet été de certaines activités et des réseaux sociaux, c’est pour vous revenir en force cet automne, avec la réédition de mon premier livre: S’accompagner soi-même en pleine conscience qui sera dans toutes les librairies du Québec et éventuellement de la francophonie.

C’est donc plus tard cet été, que vous recevrez un mot pour vous parler de ce qui aura cours
durant l’automne et l’hiver.
Pour rester en cohérence, il convient de prendre ces instants où la pensée sort de tout ce qu’il faut faire afin de rester aligner dans l’être.
C’est une question d’harmonie pour plus de joie.

Bon début d’été, prenez soin de votre monde intérieur et extérieur,
car l’un n’est que le reflet de l’autre.

Chaleureusement, Myriam

Merci de ne partager cet article qu’à partir de mon lien.
MyrIam Keyzer©2019, Tous droits réservés pour tout pays.
Utilisez votre discernement par rapport à ces textes, c’est la raison du libre-arbitre!

Laissez un commentaire