Votre Panier (0)

Qu’au bout de toi-même, qu’au bout de tes peines tu puisses regarder en arrière avec beaucoup de fierté !

Par 4 janvier 2019Bienveillance, Émotions

Ce dont je suis le plus fière et ce que je te souhaite : 

Qu’au bout de toi-même, qu’au bout de tes peines, tu puisses regarder en arrière avec le sourire et beaucoup, beaucoup de fierté !

Au moment où l’année 2018 s’est terminée, en me souhaitant la bonne année, mes êtres chers m’ont lancé : « Tu dois donc être contente qu’elle se termine celle-là ! » En parlant du lot d’épreuves qui se sont introduites partout, de part en part mes grandes réussites. Deuils, volte-face, suicide et… j’en passe !… Et ma réponse m’a surprise, autant qu’elle les a étonnées.

Ce que je retiens de cette année wasabi 😊 — qui monte au nez — c’est une profonde conviction que :

Plus jamais la vie ne me jettera par terre.

Oui, j’ai réalisé que les outils que j’avais mis en place étaient très efficaces puisqu’avant, des adversités bien moins grandes me laissaient KO durant des mois pour ne pas dire des années. Et sur celle-ci, non seulement j’ai rebondi, mais au milieu du yark j’ai créé et j’ai offert le meilleur, la crème de ce qui peut pousser dans le fumier.

Vous êtes bien au fait qu’il y a de ce genre de choses, totalement magnifiques, qui ne peuvent croître que dans beaucoup d’engrais pour ne pas dire d’excréments? Ça n’enlève rien à la magnificence du résultat même que… souvent, c’est ce terreau qui est à la base de ce qui sera fort, grand, incroyablement prospère en fleurs, en fruits et en apport contribuant à son tour à la nature.

2018 m’a laissée renforcée et verticale avec la certitude que mes racines, étant solidement ancrées dans une terre riche en fertilisant, je pouvais m’élever jusqu’où les limites consenties par mon esprit ouvraient le firmament bondé d’étoiles !

Vous aimeriez savoir mon secret le mieux gardé, l’outil au travers tous les autres qui fait toute, mais toute la différence?

Ah mes amis : FAIRE TAIRE SON MENTAL !

Je sais… je ne suis pas très originale, mais… pour la penseuse que je suis, ça été le plus grand défi de ma vie, mais probablement celui qui me sert le mieux pour passer au travers les adversités de ma vie.

Shuttt ! Shuttt ! Shuttt !

Toutes les cogitations sur ce qui a été et qui vous a blessé, ça ne sert à rien d’autre qu’à créer des monstres dans ta tête et dans l’énergie de ton corps -É motion – dont il faudra ensuite le détoxifier. Et quand tu as la capacité de t’empêcher de répandre ce vénéneux en toi, tu te libères d’un épuisement invraisemblable et nocif. Tu rebondis tellement, mais tellement plus vite après que le chagrin ait fini de faire en toi son œuvre.

Ah? Tu ne sais pas à quoi sert le chagrin?
Il est la réponse de l’Univers à celui qui demande du changement ou du plus…

Il est le nettoyeur avant que le nouveau arrive ! Il apporte toujours la sagesse si on lui permet de faire le travail jusqu’au bout. J’en parle en long et en large dans un chapitre consacré du livre : S’accompagner soi-même en pleine conscience de l’émotion à l’éveil.

Cela dit… je vous souhaite qu’au bout de vous-même, qu’au bout de vos peines vous puissiez regarder en arrière avec le sourire et beaucoup, beaucoup de fierté !

Et si vous voulez voir la pousse magnifique qui a poussé du ‘ouff‘ de 2018… elle est en train de prendre toute une allure, toute une altitude!

Et… elle sera impressionnante à observer son impulsion !

Oui, vous pourrez la récolter à partir de la mi-février dans mon tout nouveau livre: Otage du silence.

Et si vous voulez être parmi les premiers à recevoir ses effluves, vous pouvez vous inscrire pour qu’on vous livre en prémices la première récolte… usufruit qui sera fécond en inspirations… en reprise de son pouvoir… et en verticalité à l’infini !

Merci mon ami (e) ! Puisse cette année te renforcer dans la verticalité, dans l’ancrage en toi ! LoveU

Merci de partager à partir de mon lien
2019©Tous droits réservés pour tous pays – www.porteurdeflambeau.com
Utilisez votre discernement par rapport à ces textes c’est la raison du libre-arbitre.

Laissez un commentaire