Votre Panier (0)

SOYONS VERTICAUX, LOIN DE LA PEUR ET NON « VICTIMISABLE ».

Par 1 février 2018Conscience, Spiritualité

La dénonciation est au cœur de l’actualité. Et je n’en suis pas un peu fière ! Il est grand temps que ceux qui nous représentent soient des serviteurs conscients de leur responsabilité, pleinement imputable. Que ceux qui brisent la direction morale des êtres comme leur intégrité physique soient destitués. On ne veut plus de cette emprise de l’ère des ténèbres. On ne les veut certainement plus comme représentant social ni au niveau de nos intentions de croissance.

Cela dit, je demeure convaincue que la plus grosse tare de l’éducation de laquelle on est en train de sortir est d’avoir été coupé de son senti et par la même occasion de notre droit d’être. On a brisé le senti des êtres, leur direction, on les a maintenus dans la peur. C’était la seule façon de les modeler. Mais la peur fait perdre le senti et le discernement. Elle nous enlève notre capacité à discerner nos goûts personnels, à penser. C’est exactement là où les êtres deviennent abusables. Ils ne sentent plus leurs élans ou leurs retraits, ils sont figés.

Moi j’enseigne comment faire pour redécouvrir cette direction intime. J’ai vécu l’assujettissement total et je peux vous parler de la route vers l’entière liberté d’être parce que je l’ai marché. Comment redécouvrir les codes naturels qui nous définissent, retrouver nos élans, nos retraits, notre direction ? Ça fait des années que je parle de ça en disant que c’était l’échelon manquant dans nos quêtes spirituelles. C’est LA CHOSE QUI N’EST PAS ENSEIGNÉE. J’espère qu’aujourd’hui mon message va être entendu. J’y ai dédié ma vie. Je crois qu’on n’ira nulle part dans le Nouveau Monde si l’on ne retrouve pas son senti et son pouvoir personnel. J’ai étudié ça. J’ai étudié ce qui m’était arrivé.

Aujourd’hui, mon seul objectif est que les êtres retrouvent leur plein pouvoir, leur senti personnel. Je demande toujours aux gens de se sentir avant tout ce que je fais. Je suis une enseignante, je suis un éclaireur, parce qu’il n’y a rien à guérir, il y a simplement à redécouvrir qui on était avant que les autres déposent sur nous leurs limites. Nous, les êtres qui disent œuvrer en énergie, ou qui se nomment des leaders de conscience, on est des panneaux indicateurs sur la route, on n’est pas la route. Il y en a qui se prennent pour la Voie, de la façon dont ils parlent il y a des « trips » de pouvoirs et subtilement de l’assujettissement.

On est dans une grosse business spirituelle très lucratif. Des coachs il en pleut ! À cause de la détresse des gens, de leur vulnérabilité, du fait qu’une multitude ne sait pas se tenir verticale en pleine possession de leur pouvoir. C’est pour ça que je dis toujours aux gens : « Mettez votre intention au centre ! » Une intention c’est la part de vous qui vous tire vers le haut, qui fait que la petite pousse timide cherche la lumière. C’est le premier mouvement de verticalité et en elle il y a une certitude, celle qui est nécessaire et qui sous-tend : si je suis ici et en vie c’est que je suis profondément aimé. Ça fait pas très populaire ni marketing ce discours-là.

Moi, je vais continuer à marcher cette route dans le silence et la solitude s’il le faut même si mon intention est que le feu du plein pouvoir que je porte… – PORTEUR DE FLAMBEAU — que mon intention est d’incendier le monde, de donner la main à la multitude pour que cette planète et chacun de ses habitants puissent retrouver leur senti et revendiquer leur plein pouvoir. Je vais marcher cette route coute que coute et je l’espère avec de plus en plus de douceur. J’ai fait le choix dans ma petite enfance de ne pas être définie par ce qui m’arrivait. C’est ma revanche sur les forces sombres, c’est la meilleure revanche que j’ai eue sur mes agresseurs, sur mes oppresseurs : la reprise de mon pouvoir.

J’ai marché en solitaire et aujourd’hui… je veux marcher publiquement à la face du monde et je vais continuer tant qu’il y aura une fibre de vie en moi. J’ai écrit un livre qui s’appelle S’ACCOMPAGNER SOI-MÊME oui : « SOI–MÊME » en pleine conscience de l’émotion à l’éveil. Il y a un peu de mon parcours, il y a de ce que j’ai compris et surtout c’est un manuel de l’utilisateur. Ç’a été très difficile, mais je me suis sentie guidée. Humblement, je vous ai offert le meilleur de moi pour stimuler le meilleur chez chacun. Ce livre a un aura particulier : j’ai mis dans chaque mot, dans chaque fion, dans le choix des couleurs et de la douceur du papier, une intention de bercer en bienveillance, de guérir — qu’on devrait entendre comme découvrir — : enlever des couches pour retrouver qui on était avant de porter des armures de protection. Donc autour de ce livre il y a une bulle d’intentions. Et l’intention c’est la part de nous qui est toujours agissante. C’est ce qui enclenche le processus de co-création. Donc le mandat de ce livre est de porter partout dans le monde un mandat de guérison — de reprise de pouvoir — afin que chaque être humain puisse, peu importe ses circonstances de départ, se lever debout et revendiquer qui il est originalement et vivre la joie et la paix profonde. À chaque fois que vous le touchez et que vous y plongez, mon intention s’activera et se joindra à la vôtre, à ce qui est dans votre bulle d’intention. On est tous des créateurs et c’est ce que j’appelle être un porteur de flambeau. Quelle est la flamme qui vous habite et que vous portez ?

Moi, j’ai revendiqué à la Source la paix profonde, la liberté vraie, pour chacun de ceux qui toucheront ce livre, qui le tiendront, qui l’auront en leur possession. Bras tendus, que vous receviez les dividendes de vos intentions, effluves d’amour que vous revendiquez avec ferveur et auxquels vous avez droit de par Qui Vous Êtes. J’ai demandé que vous trouviez des bras bienveillants qui vous berceront jusqu’à la fin des temps. Si ma contribution est d’apporter une petite vague de bienveillance, celle — que je me suis offerte tellement mieux que je n’aurais jamais reçu, — j’aimerais tant partager chacun de vous. Ce n’est que dans la bienveillance que les cœurs s’ouvriront et que tout ce qui en nous crie et qui hurle se transforme dans un chant d’amour, de reconnaissance, d’émerveillement et de contribution.

Aujourd’hui, je suis prête à donner la main à tous les enseignants qui vont ramener les êtres à leur plein pouvoir. Leur plein senti. Pas de nourrir un peu plus leur cérébral, comme des boulimiques de connaissances. Ça suffit l’intégration, il faut manifester et ça, ça part du senti, du senti. Moi j’ai la certitude que c’est là qu’on va entrer dans une nouvelle ère et qu’on va vraiment faire une différence et au service du grand plan. Quand tous les êtres vont être loin de la peur, dans leur verticalité et leur certitude là on va y être. C’est ÇA LE MESSAGE QUI DOIT ÊTRE LIVRÉ !

Le message que je lance est immense et je sais ce que les forces d’opposions vont chercher à créer. Mais on est plus fort. Donc si ça raisonne en vous. Partagez comme vous l’avez fait. Ce n’est pas pour que Myriam soit populaire, mais c’est que le message de plein pouvoir soit entendu dans le monde entier. Et c’est pour ça que je me suis tenue et que je me tiens verticale et que je regarde droit dans les yeux de chacun. On est frères et sœurs d’une grande et même famille ! On est tous lumière, on porte chacun un feu, un flambeau et notre devoir c’est d’irradier et d’embraser ce monde de clarté et de vérité. C’est mon feu… c’est pour ça que je suis porteur d’un flambeau.

Je vais tout faire pour vous aider à retrouver votre certitude d’être entièrement complet, que la Source coule en chacun de vous et que vous êtes entièrement aimé. La source est activement préoccupée de chacun de nous. Soyez en certitudes de cela.

Merci de partager pour créer un grand mouvement de reprise de son pouvoir.

MyrIam Keyzer ©2018,.Tous droits réservés pour tous pays
Utilisez votre discernement par rapport à ces textes c’est la raison du libre-arbitre!

Laissez un commentaire